RSS

Archives


résultat: 0100


“ Je veux redevenir père ”

<P>Bouchaib Moqadem épouse Asmae Beldi. </P>

Bouchaib Moqadem épouse Asmae Beldi.

n.c.

Bruxelles Témoignage
Bouchaib Moqadem, le père des enfants martyrs de Nivelles, se marie aujourd’hui avec Asmae Beldi, une prof de droit née en 1975

Près de trois ans après avoir perdu ses cinq enfants, Bouchaib Moqadem se marie aujourd’hui. “ Je veux redevenir père, avoir des enfants... mais ils ne me feront jamais oublier mes cinq enfants qu’on m’a enlevés ”, dit-il.

Le 28 février 2007, Bouchaib Moqadem (43 ans) apprenait, à son retour du Maroc, la terrible nouvelle. Geneviève Lhermitte, son épouse, venait de tuer leurs cinq enfants avant de tenter de mettre fin à ses jours. Le 19 décembre 2008, elle était déclarée coupable de ses faits et gestes. Longtemps traîné dans la boue, Moqadem ne l’a jamais insultée, tentant de comprendre l’incompréhensible. Juste avant le procès, Lhermitte avait obtenu le divorce.

Près de trois ans se sont écoulés depuis le drame de Nivelles. Bouchaib Moqadem dira oui, aujourd’hui, à Asmae Beldi, un professeur de droit musulman à la Faculté des Sciences islamiques de Bruxelles. La dame est née en 1975 et habitait, avant de rencontrer Moqadem, à Molenbeek.

Aujourd’hui, le couple vit à Etterbeek et c’est le bourgmestre en personne, Vincent De Wolf qui les unira. “ Il y a trois semaines, monsieur Moqadem m’a demandé que je célèbre personnellement son mariage. Normalement, c’est l’échevin de l’état-civil qui le fait mais j’ai accepté ”, confirme le bourgmestre. “ Je ne reprends pas ma vie. Elle continue ”, explique Bouchaib Moqadem. “ J’ai enterré mes enfants mais je ne peux pas enterrer ma mémoire. Ils sont toujours dans mon cœur. Je vis avec ma souffrance. Je garde d’excellents souvenirs de mon ex-femme et de mes 5 enfants, avant ce qui s’est passé le 28 février ”.

Bouchaib parle de sa future épouse en termes élogieux. “ Elle m’a entendu un jour à la radio et elle a voulu me connaître. Elle a commencé par m’écrire des lettres. Je crois en Dieu et j’ai la chance d’avoir rencontré une grande dame. C’est un cadeau de Dieu car cette rencontre m’a permis de sortir de ma solitude. Ma religion ne me permettait pas de me suicider. Je continue ma vie... et le procès aux assises a permis de démontrer que la vie à Nivelles, avec mon ex-épouse et les enfants, n’était pas anormale ”.

Il le confie: “ Je veux redevenir père... mais mes futurs enfants, si j’en ai, ne me feront jamais oublier mes cinq enfants qu’on m’a enlevés ”.

Asmae, sa future épouse, a une formation de juriste. Elle a étudié au Maroc avant de faire un doctorat, paraît-il, en France. “ Elle va m’aider à retrouver un certain équilibre. Je suis devenu, sans le vouloir, le symbole de la souffrance. Beaucoup de gens me sollicitent, en Belgique et au Maroc. Des intellectuels, aussi ”.

Le mariage célébré ce matin à 11 heures sera simple.

Un petit repas est prévu après, avec du thé et des gâteaux.

Le couple devrait aussi se rendre au Maroc pour se recueillir sur la tombe des enfants...

Les + consultés

La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair,  La Capitale, Sudpresse

Rossel Advertising