RSS

Archives


résultat:


Porte coupe-feu: l’école montrée du doigt

<P>R. Miller: “ Ces dispositifs sont-ils bien adaptés aux écoles? ”<CREDIT> BELGA</CREDIT> </P>

R. Miller: “ Ces dispositifs sont-ils bien adaptés aux écoles? ” BELGA

n.c.

Quaregnon école louis de brouckère
D’après le ministre Nollet, le pouvoir organisateur aurait dû demander une analyse de risques

Le député Richard Miller (MR) a interrogé le ministre en charge des bâtiments scolaires Jean-Marc Nollet (ECOLO) au sujet de la dangerosité potentielle des portes coupe-feu dans les bâtiments scolaires. Il y a quelques jours, à l’école Louis De Brouckère (Quaregnon), une petite fille a eu le pouce sectionné à cause du dispositif anti-incendie.

Dans notre édition du 12 février, nous vous relations un accident survenu à l’école Louis De Brouckère à Quaregnon. Noelana, une petite fille de 3 ans, scolarisée en maternelle dans cet établissement avait eu une partie de son pouce sectionnée après s’être coincé le doigt dans une porte coupe-feu.

Un vide à combler

Cet incident avait mis en lumière le caractère paradoxalement dangereux de ces dispositifs chargés de sécuriser le bâtiment en cas d’incendie.

La directrice de l’école, Mme Abrassart avait notamment pointé la faiblesse de l’aimant censé empêcher la porte de se rabattre et la lourdeur de celle-ci qui ne peut être retenue par un enfant en bas âge.

Interpellé par ce fait divers, le député Richard Miller (MR) vient de questionner le ministre en charge des bâtiments scolaires Jean-Marc Nollet (ECOLO). “ Je ne cherche pas à faire d’un accident une généralité mais il me semble important de voir si ces dispositifs de protection incendie sont bien adaptés aux écoles, ” s’interroge Richard Miller.

“ Si les portes coupe-feu doivent respecter des spécificités en matière d’étanchéité et de résistance aux fortes températures, aucun aménagement n’est prévu lorsque celles-ci doivent être installées dans un établissement où évoluent de jeunes enfants. N’est-ce pas un vide à combler selon vous?”

Il interpellera m-d Simonet

Dans sa réponse, le ministre Nollet a rappelé que c’était au pouvoir organisateur de l’établissement scolaire de veiller, lors de l’installation d’un tel dispositif, qu’une analyse de risques soit préalablement réalisée par les auteurs du projet. “ Lors de la conception, la construction ou la rénovation des bâtiments, il convient d’évaluer tous les risques et de prendre les mesures adéquates pour les minimiser. […] Les services Infrastructure sont particulièrement attentifs aux problèmes de sécurités dans les écoles et lorsqu’un pouvoir organisateur fait appel à eux dans le cadre d’une demande de subvention pour des travaux, ils ne manquent pas de fournir des conseils adaptés. ”

Jean-Marc Nollet a indiqué que son cabinet allait interpeller celui de la ministre Simonet compétente en matière d’enseignement et d’inspection scolaire, ainsi que celui de Fadila Laanan, chargée de la médecine scolaire afin d’attirer leur attention sur cette problématique.

R. Miller: “ Ces dispositifs sont-ils bien adaptés aux écoles? ” BELGA

Les + consultés

La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair,  La Capitale, Sudpresse

Rossel Advertising